Skip to content

Partager cet Article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’année 2020 se termine sur une sinistre nouvelle, celle de la disparition de MF Doom, artiste hors-normes à l’univers particulier, ambiance entre comics et thriller, c’est un monde qui s’éteint ce 31 Octobre, annoncée par sa femme Jasmine le 31 Decembre.

MF Doom, de son vrai nom Daniel Dumile, aura eu une vie mouvementée, bercée entre drames familiaux et chefs-d’œuvre musicaux. Au-delà d’une ambiance et de son univers qu’il partageait avec le monde c’est aussi une technique et un style d’écriture qui révolutionna l’univers Hip-Hop et en changea le visage à tout jamais. Toujours indépendant, jamais mêlé au “rap game”, c’est dans l’ombre, tel un super vilain, que Doom a permis l’évolution d’un style musical en influençant ses contemporains.

Qu’il s’agisse de ses nombreuses collaborations diverses telles qu’avec Gorillaz ou encore l’album Danger Doom avec Danger Mouse, ou bien sous ses différents pseudonymes (Viktor Vaughn, King Geedorah) il ne cessait de surprendre, et chacun de ses projets étaient attendus avec excitation par la communauté.

Sa disparition laisse un trou béant dans le monde musical mais aussi une amertume certaine pour tous ceux qui attendaient un nouvel ovni de sa part. En rejoignant le Panthéon des légendes, le Hip-Hop underground perd un seigneur.

Pour sa traversée du Styx et faire vivre son héritage, je vous invite à vous (re)plonger dans son œuvre qui s’écoute sans modération.

Keep it villain.

Rest in Power, King.